Bureau Opérationnel du Suivi du Plan Sénégal Emergent
Contenu en cours d'actualisation

Description

Au Sénégal, la consommation de riz a plus que doublé en 10 ans, passant de 400 000 tonnes en 1995 à 1 050 000 tonnes en 2014. Cette forte consommation est en grande partie satisfaite par les importations qui tournent annuellement autour de 900 000 tonnes de riz par an pour une valeur d’environ 200 Mds FCFA. Le riz représente ainsi 70% du volume total des importations de céréales et 16% du déficit de la balance commerciale.

Les importations totales de blé sont passées de 216 465 tonnes en 2000 à 573 435 tonnes en 2016 pour un montant global d’environ 95 Mds FCFA.

Parallèlement à l’augmentation des volumes importés, la hausse des prix des céréales au niveau mondial risque d'aggraver l'insécurité alimentaire et de creuser le déficit de la balance commerciale.

C’est dans ce contexte que depuis 2012, le Gouvernement du Sénégal a placé l’agriculture et l’autosuffisance alimentaire au rang des préoccupations majeures de la politique économique.

Le projet phare ‘’Développement de trois corridors céréaliers’’ s’inscrit dans cette dynamique. Son  ambition est de résorber de moitié le déficit de la balance commerciale sur les principales cultures céréalières (riz, mil & maïs) dans une perspective d’autosuffisance alimentaire sur le long terme.

Les objectifs spécifiques portent sur l'atteinte de l’autosuffisance en riz en 2017 avec une production de 1 600 000 tonnes de riz paddy, et sur la substitution de 30 à 50% des importations de farine de blé par les céréales locales.

Le Programme de relance et d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (PRACAS) propose d’agir sur 7 leviers d’action en vue d’atteindre l’autosuffisance en riz :

  • Redéfinir la contribution des zones de production (60% irrigué et 40% pluvial) ;
  • Redéfinir la mission des zones de production pour l’approvisionnement du Sénégal en riz. (les régions productrices sont autosuffisantes et la vallé de Fleuve Sénégal (VFS approvisionne le reste du pays) ;
  • Reconstituer le capital semencier ;
  • Augmenter le rythme des aménagements hydroagricoles ;
  • Intensifier la double culture ;
  • Augmenter le coefficient de transformation et améliorer la qualité du riz ;
  • Réviser la stratégie de mécanisation.

Contact

Bureau Opérationnel de Suivi du Plan Sénégal Émergent - BOS

167, Avenue Lamine Gueye x Place Soweto, Immeuble Rivonia - Dakar - Sénégal

Email : info@senegal-emergent.com

Scroll To Top